Référence à la charte

AMBITION 2 - Orienter les évolutions des activités au bénéfice d’une biodiversité exceptionnelle

Etat d'avancement
Eléments fincnaciers
Partenaires
  • Commune des Saintes-maries-de-la-Mer
  • Conseil général des Bouches-du-Rhône
  • Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Conservatoire du littoral
  • Réserve naturelle nationale de Camargue - SNPN
  • Tour du Valat
Instance concernée

Commission protection de la nature, études et recherches scientifiques

Indicateurs
Bon à savoir !
Visible en 1 clic !

Vous pouvez voir la carte des principaux gestionnaires d'espaces en Camargue sur le Système d'information territorial du Parc.

Zoom sur...
<< Retour aux articles

Gestion des terrains du Conservatoire du littoral

Dans le cadre de conventions de gestion, le Conservatoire du littoral, établissement public de l’Etat chargé de protéger les rivages de France et d’outre-mer, a confié une partie de ces espaces camarguais au Parc naturel régional de Camargue. Ces espaces représentent une superficie de près de 7000 ha situés majoritairement sur le littoral (ancien salins de Giraud) mais aussi au nord de l’étang du Vaccarès (mas neuf du Vaccarès, marais de Bourgogne). Sur ces terrains, le Parc met en place une gestion partenariale basée sur la conservation des équilibres naturels par le maintien des activités traditionnelles de Camargue, comme la pêche, l’agriculture, la récolte du roseau, l’élevage équin et bovin.

En mai 2011, le Parc est devenu gestionnaire de 4000 ha de terrains supplémentaires en tant que coordinateur avec la Tour du Valat et la Réserve naturelle nationale de Camargue.

En pratique, la gestion de tous ces sites consistent notamment en :

  • la surveillance générale du site (contrôle des conventions d’usages, respect de la faune et de la flore, pose de la signalétique)
  • le suivi des niveaux d’eau et des salinités de l’ensemble des plans d’eau
  • le suivi de la faune et de la flore et la gestion et la manipulation des ouvrages hydrauliques selon les objectifs du plan de gestion.

Les missions de surveillance et de suivi sont renforcées pendant l'été grâce à la présence d'écogardes sur les sites naturels les plus sensibles.