Référence à la charte

Article 4.2. Conserver les habitats et les espèces prioritaires d’intérêt communautaire, Ambition 2, Volume 1

Etat d'avancement
Eléments fincnaciers
Partenaires
Instance concernée
Indicateurs
Bon à savoir !

En Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le dispositif SOS chauves-souris est coordonné par le Groupe chiroptères de Provence. Des conseils adaptés sont donnés par téléphone ou, si le cas le nécessite, par une visite sur place. Pour en savoir plus : www.gcprovence.org/sauvetage.

Le Parc coordonne le programme LIFE+ Chiro Med qui vise à assurer la protection de deux espèces

Visible en 1 clic !
Zoom sur...

Mémo travaux !

  • Octobre à mars : période d’hibernation – les travaux sont donc possibles ;
  • Avril : regroupement en colonies de reproduction – travaux à éviter ;
  • Mai à août : naissance et élevage des jeunes – période très sensible : travaux à proscrire
  • Septembre - octobre : regroupement pour l’accouplement
<< Retour aux articles

Je découvre une colonie de chauves-souris dans un bâtiment en cours de rénovation. Que puis-je faire ? A qui dois-je faire appel ?

Chauve-souris_Marjorie Mercier

Les espèces de chauves-souris habitant nos maisons sont dites anthropophiles. Elles utilisent une grande variété de gîtes, principalement les combles et autres espaces libres sous les toitures.

Avec la disparition des gîtes naturels, due à l’urbanisation et à l’installation de grosses infrastructures, la majeure partie des espèces de chauves-souris utilise les habitations et autres constructions existantes (hangars, caves, cabanons…) pour s’aménager un gîte chaud et confortable.

Voici quelques conseils pratiques en cas de projets de travaux sur un bâtiment occupé par des chauves-souris :

  • si vous souhaitez créer de nouvelles ouvertures, veillez à maintenir les conditions d’éclairage et de chaleur dans la partie occupée par la colonie ;
  • idéalement, il faut éviter de modifier les passages utilisés par les chauves-souris, comme les grandes ouvertures ou les petits disjointements au faîtage ;
  • évitez de modifier - ou pire, de fermer les accès aux gîtes : vous les condamneriez !

Profitons-en aussi pour faire la chasse aux idées reçues :

  • Sachez que les chauves-souris ne mangent pas les matériaux de votre isolation ou les fils électriques : ce ne sont pas des rongeurs, mais des insectivores !
  • La colonie ne va pas se démultiplier très rapidement : les femelles élèvent, dans le meilleur des cas, un seul jeune par an.
  • Les chauves-souris ne restent pas dans la maison toute l’année : en hiver, elles cherchent des sites plus tempérés pour y dormir en toute discrétion (grottes, cavernes…).

En général, il est facile de s’accommoder de la présence des chauves-souris, d’un voisinage plutôt discret. Cependant, si vous avez des a priori sur les nuisances qu’elles sont susceptibles d’induire, sachez tout de même que :

  • le guano (déjections) peut avantageusement servir d’engrais au jardin;
  • les principaux bruits – qui restent très modérés - sont limités à la période de croissance des jeunes, ce qui représente un laps de temps très court.
  • ce sont de très bons auxiliaires : elles mangent une quantité incroyable d’insectes !

Maintenir une colonie de chauves-souris chez vous est une manière efficace de participer à la protection de ces espèces !